Réservé aux abonnés

«Le premier tour ne sera pas une primaire de gauche»

Esther Waeber-Kalbermatten, femme, socialiste et Haut-Valaisanne, cumule trois raisons de se faire réélire. Elle doit néanmoins affronter des résistances tant à gauche qu’à droite...

22 févr. 2017, 23:28 / Màj. le 23 févr. 2017 à 00:01
Sion - 16 février 2017 - Portrait avec cadre d'Esther Waeber-Kalbermatten, Conseillère d'Etat. (Le Nouvelliste/ Héloïse MARET)

Quel est votre principal adversaire dans cette campagne?

Je n’ai pas d’adversaires politiques car mon objectif est de convaincre et d’être dans les cinq premiers au premier tour. Je souhaite qu’une femme continue de siéger au gouvernement.

Vous craignez davantage l’UDC Sigrid Fischer-Willa ou votre colistier Stéphane Rossini?

La crainte est mauvaise conseillère.

Le premier tour sera-t-il une vraie primaire de gauche ou les camarades s’abstiendront-ils de tracer?

Ce n’est pas une primaire. Les résultats du premier tour seront toutefois importants. Ce n’est pas la coutume de la gauche de tracer les ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois