Réservé aux abonnés

Le patois langue nationale minoritaire: le président de la Fondation valaisanne du patois commente

Depuis le 7 décembre dernier, le franco-provençal et le franco-comtois sont reconnus langues nationales minoritaires. Une sacrée reconnaissance pour le patois.
06 févr. 2019, 12:00
Le Saviésan Marius Dumoulin est à la présidence de la Fondation du patois depuis un peu plus d'une année.

Marius Dumoulin nous accueille au numéro 1 de l’avenue Ritz à Sion. Le bâtiment abrite la Fondation du patois, fondation dont le Saviésan a repris la présidence il y a un peu plus d’une année. L’ancien directeur des écoles de Savièse, sous-préfet du district de Sion, élu à la constituante est aussi ce grand-papa qui aime parler à ses petits-enfants en patois. Pour l’oreille un peu, pour le plaisir surtout. Ce même patois qui, depuis le 7 décembre dernier, a rejoint ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois