Réservé aux abonnés

Le dernier vol des aigles de la base

Huit cents militaires sont à pied d’œuvre au sein de la Base aérienne 14 pour assurer la sécurité du WEF. Une mission à la saveur particulière puisque c’est la dernière fois que les Hornet de cette formation décolleront de Sion. Ils seront transférés à Payerne dès l’année prochaine.

13 janv. 2017, 23:28
/ Màj. le 14 janv. 2017 à 00:01
Sion, le 13.01.2017. La Base Aerienne de Sion vit son dernier cours de repetition. Durant le World Economic Forum de Davos, les Forces aeriennes doivent assurer la securiet du territoire et de l'espace aerien Suisse. Plus de 800 hommes sont mobilises sur la Base de Sion, prevue comme base de degagement  en cas de mauvaise conditions meteo ou en cas d'urgence pour les pilotes de l'escadre de surveillance. (Le Nouvelliste/Christian HOFMANN)

 le dernier de la Base Aerienne

Le badge cousu sur la manche du colonel EMG Pierre de Goumoëns résume à lui tout seul la situation: un aigle se pose entre les châteaux de Valère et de Tourbillon, une larme à l’œil. C’est en effet la dernière fois que la Base aérienne 14 organise son cours de répétition dans la capitale. Dès l’année prochaine, les 800 soldats se réuniront à Payerne, fermeture progressive de la base aérienne sédunoise oblige.

Plutôt que l’aigle, les soldats auraient dû opter pour l’abeille comme emblème car la base ressemble actuellement à une énorme ruche. Le colonel Pierre de Goumoëns, alias «Drago», joue le...