"Lausanne2020": candidature déposée pour les JOJ

Le dossier de candidature "Lausanne2020" pour l'organisation des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) a été déposé mardi au CIO.

17 juin 2014, 15:35
Une parti de l'equipe de condidature ainsi que des represantants politiques de la ville de Lausanne posent avec le dossier de condidature de la ville au Jeux olympiques de la Jeunesse 2020 ce mardi 17 juin 2014 devant le siege du Comitee Olympique International (CIO) a Lausanne. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Une importante délégation des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) a remis mardi le dossier de candidature "Lausanne2020" au siège du Comité international olympique (CIO). Ce dernier choisira fin juillet 2015 entre les deux candidates, Lausanne et la ville de Brasov en Roumanie.

La délégation était emmenée par le président de Swiss Olympic, Jörg Schild. Elle a déposé au CIO à Lausanne-Vidy un dossier comprenant 200 pages en deux langues (français et anglais), indique "Lausanne2020" dans un communiqué.

Le document explique en détail le projet "innovant, créatif et participatif". Il présente de plus un programme destiné aux athlètes sur place en 2020, mais également aux jeunes Suisses dans les années qui précèdent.

Au milieu du gué

"Nous sommes au milieu du gué. C'est un moment fort, l'aboutissement d'un très gros travail réalisé par tous les partenaires concernés", a déclaré à l'ats le ministre vaudois du sport Philippe Leuba. "C'est aussi l'ouverture d'une deuxième étape: nous avons un an pour étoffer le dossier et convaincre le CIO que notre candidature est la meilleure".

"Celle de Brasov, dont on ignore si elle a déjà été déposée, est redoutable", avertit le conseiller d'Etat. "On va se battre".

Cohésion

Tout le canton et les régions sont derrière ce projet, qui veut favoriser le sport chez les jeunes, susciter les Bernhard Russi et les Roger Federer de demain. Le Grand Conseil l'a plébiscité, les communes, le canton et les milieux sportifs s'engagent fortement, relève le chef du Département de l'économie et du sport.

Le maître-mot du projet sera la responsabilité sur le plan du développement durable: pas de gigantisme et aucune infrastructure construite uniquement pour les jeux, rappelle M. Leuba. Tournant autour de 36 millions, le budget est raisonnable.

Des constructions ou rénovations seront accélérées, a-t-il poursuivi, citant en exemple la patinoire de Malley. Et l'ensemble de l'offre touristique du canton en bénéficiera: des investissements sont prévus dans les Alpes vaudoises à hauteur de 40 millions, où une remontée mécanique sera refaite. Le Jura aussi profitera de l'événement.

Ambassadeurs nommés

Par ailleurs, "Lausanne2020" a désormais un président: Patrick Baumann, 47 ans. Membre du CIO depuis juillet 2007, il est actuellement secrétaire général de la Fédération internationale de basket (FIBA).

Notamment chef de mission de la délégation olympique suisse à trois reprises, Gian Gilli sera le Monsieur "sport" de la candidature. Son rôle sera également de travailler avec les fédérations nationales afin que les JOJ laissent un véritable héritage sportif pour la jeunesse du pays.

Aspirations des jeunes

La vaudoise Virginie Faivre, double championne du monde de ski freestyle et récemment quatrième aux Jeux Olympiques de Sotchi, sera responsable de promouvoir le programme "Culture et Education". Son vécu d’athlète freestyle de haut niveau, qu’elle a su concilier avec ses études, lui permettra de coller au mieux aux aspirations des jeunes athlètes, note le communiqué.

Virginie Faivre contribuera à façonner un programme utile, pertinent, ludique et interactif. Elle travaillera avec l’équipe en place et avec les partenaires académiques du projet, comme l’Université de Lausanne et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.