Réservé aux abonnés

La Grèce est mise au pied du mur

La zone euro soumet le déblocage d'une nouvelle aide à Athènes à l'adoption par le parlement grec d'un plan d'austérité drastique.

21 juin 2011, 05:01

En visite à Bruxelles, hier soir, le premier ministre grec, Georges Papandréou, s'est montré optimiste sur ses chances de convaincre le Parlement hellénique d'approuver un nouveau programme d'austérité, le 28 juin. Il s'agit d'une condition que les 17 ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) ont posée au déblocage de nouveaux fonds vitaux pour Athènes.

Dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à hier, au terme d'une réunion marathon, l'Eurogroupe a clairement indiqué que le déboursement "à la mi-juillet", par la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI), de l'inté...