Réservé aux abonnés

"Je dois aimer les gens que j'entraîne"

Débarqué de France en 2005, le Bourguignon a fait du Valais et plus précisément de Martigny son nouveau port d'attache. Il entame sa troisième saison de suite à la tête de la LNA féminine.
12 oct. 2013, 00:01
data_art_1877750.jpg

Ses coups de gueule et ses gestes vigoureux ne passent pas inaperçus sur le banc de touche. Quand il coache, Laurent Plas sard est du genre sanguin et bouillant. Comme la plupart des entraîneurs de basketball, dont les mimiques font partie du décor, dont la passion devient souvent débordante voire enflammée. Le Français, à la tête des filles de Martigny depuis trois saisons, ne s'en cache pas, l'exubérance est coutumière chez lui. Dans les gènes donc. Et dans les règles, même si on se souvient de quelques chaises "volantes". "Je suis quelqu'un qui a du caractère, qui est entier. Il m'arrive d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois