Réservé aux abonnés

Hausse des activités de surveillance

Les défis peuvent être surmontés avec plus de moyens.

26 juin 2017, 21:21
/ Màj. le 27 juin 2017 à 00:01
Adrian Lobsiger, Eidgenoessischer Datenschuetzer, praesentiert den Jahresbericht 2016 am Montag, 26. Juni 2017, in Bern. (KEYSTONE/Lukas Lehmann) SCHWEIZ EIDGENOESSISCHER DATENSCHUETZER

Le préposé fédéral à la protection des données en poste depuis une année, Adrian Lobsiger, est convaincu que le projet de révision de la loi apportera des solutions aux défis numériques. Mais il a besoin de moyens supplémentaires pour mener à bien sa mission.

Au vu du développement des technologies numériques, du big data et de la robotique, le Préposé est confronté à une augmentation considérable de ses activités de surveillance et de conseils. Il doit notamment veiller à ce que les données personnelles traitées dans ce cadre soient anonymisées et impossibles à identifier.

Au niveau des ressour...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois