Grimentz: trois bonnes raisons d’aller rencontrer les 80 exposants de la Journée des artistes

Depuis 25 ans, ce rendez-vous fait battre le cœur du vieux village. Les visiteurs pourront observer samedi 4 août de nombreuses techniques puisque les exposants œuvreront dans la rue principale. Toutes les questions seront les bienvenues.

31 juil. 2018, 17:54
/ Màj. le 01 août 2018 à 15:30
Tous les artistes doivent travailler sur place. C'est la règle d'or fixée par les organisateurs.

Paulon Massy ne se contente pas d’aimer son village. Il s’investit beaucoup dans la vie locale. Il a œuvré par exemple au sein du comité de la Société de développement. Il a mis sur pied avec des amis le Grand Raid dont il a été président pendant une décennie. Bénévole dynamique, il a encore eu l’idée, avec un ancien directeur de l’office du tourisme, de proposer une Journée des artistes dont la 25e édition se déroulera ce samedi 4 août. Il donne trois bonnes raisons de participer à ce rendez-vous.

1. Les artistes et artisans seront nombreux à dévoiler les facettes de leur travail

Les huitante spécialistes attendus devront respecter la règle d’or qui fait la particularité de la manifestation, à savoir «travailler sur place.» «Nous sommes très stricts, nous ne souhaitons pas accueillir de revendeurs. Nous avons demandé à certains de partir lors des premières éditions.» Tout est mis en œuvre pour que ceux qui ont besoin d’eau ou d’électricité soient comblés.

La formule plaît autant dans le canton qu’à l’extérieur. «Plus de la moitié des inscrits vient du Valais mais nous enregistrons également des demandes de Suisse alémanique et de France.» Une liste d’attente a même dû être établie. «On ne peut pas augmenter la participation parce qu’on utilise déjà tous les recoins.»


2. La diversité sera à l’affiche

L’offre sera étoffée avec aussi bien des œuvres picturales, des dentelles, des cuirs, des savons, des poteries, des sculptures que des articles réalisés avec des matériaux de récupération. Un bijoutier, l’un des fidèles de la première heure, montrera le processus de fabrication. «C’est en  quelque sorte une vitrine qui permet de se faire connaître, d’ailleurs artisans et artistes ont presque tous des cartes de visite sur leur étal.»

Le système est rodé. «On ne fait pas payer les places, tout est gratuit, l’apéritif ainsi qu’un pain du braconnier sont offerts à chacun.»

Les organisateurs refusent l’appellation de marché. «Vous ne trouverez d’ailleurs pas de restauration, si vous voulez dîner, il faudra vous rendre dans l’un des établissements publics.»

 

On ne peut pas augmenter la participation parce qu’on utilise déjà tous les recoins.»
Paulon Massy, co-organisateur de la Journée des artistes


3. Le centre, très fleuri et rythmé par des maisons ancestrales, mérite une visite

Les habitants et la commune mettent en valeur leur patrimoine, notamment avec une foison de géraniums. «On dit que les privés en ont acheté cette année pour 20 000 francs.» Pour assurer une belle présentation, une trentaine de bénévoles se relaient. «Nous avons instauré un système pour aller arroser les plantes en été lorsque les propriétaires sont absents.»

Le charme ancien opère aussi. Des maisons comme celle de Grand-Maman, l’une des premières bâtisses de Grimentz, peuvent être admirées. Certains bois sont datés des années 1530.

 

A lire aussi: A admirer, à emporter mais aussi à croquer

En savoir plus: informations