Grande-Bretagne: Diane James quitte la tête du parti europhobe Ukip après 18 jours

Ne succède pas à Nigel Farage qui veut. Diane James quitte la présidence de Ukip après seulement 18 jours. La politicienne estime ne pas disposer de l'autorité nécessaire à la direction du troisième plus grand parti de Grande-Bretagne.
05 oct. 2016, 06:43
Le départ de Diane James signera-t-il le grand retour de Nigel Farage à la tête de Ukip?

La présidente du parti britannique anti-immigration Ukip, Diane James, a annoncé mardi sa démission pour "des raisons personnelles et professionnelles". Elle était entrée en fonctions il y a 18 jours seulement, succédant à l'emblématique Nigel Farage. "Il est devenu évident que je n'ai pas assez d'autorité, ni le soutien de tous mes collègues membres du Parlement européen et des responsables du parti pour mettre en oeuvre les changements que j'estime nécessaires et sur lesquels j'ai basé ma campagne", a expliqué Diane James sur son compte Twitter.

 

 

Diane James avait été choisie par les militants de l'Ukip pour prendre les rênes de ce parti après le retrait de Nigel Farage, quelques jours après le référendum qui a décidé du Brexit, jugeant avoir "accompli (sa) mission".

 

 

Troisième parti britannique

Députée européenne, Mme James, 56 ans, a travaillé pendant 30 ans dans le secteur de la santé. Porte-parole de l'Ukip, elle s'était engagée à faire de sa formation politique fondée en 1993 le "parti officiel de l'opposition" à la place du parti travailliste après les prochaines législatives de 2020. 

Sa démission soulève la question d'un éventuel retour de M. Farage à ce poste, bien que celui-ci ait exclu une telle possibilité. Un autre successeur possible pourrait être Steven Woolfe, député européen qui avait été le grand favori pour la présidence, mais a été exclu du scrutin pour avoir remis son dossier de candidature avec 17 minutes de retard.