Exercice 2011: croissance du trafic et record de ponctualité

En 2011, le nombre de vols contrôlés par skyguide a augmenté de 3,1% par rapport à l'exercice précédent, soit 1,19 million de vols au total contre 1,16 million en 2010. Alors que le nombre d'atterrissages et de décollages a enregistré une forte progression, la croissance est en revanche demeurée faible pour les vols de transit. S'agissant de la ponctualité, skyguide affiche une amélioration, puisque 96,9% des vols quotidiens ont respecté l'horaire, constituant ainsi un nouveau record.

25 janv. 2012, 11:04
iberia_zurich_key_

Alors que le nombre d'atterrissages et de décollages a enregistré une forte progression, la croissance est en revanche demeurée faible pour les vols de transit. S'agissant de la ponctualité, skyguide affiche une amélioration, puisque 96,9% des vols quotidiens ont respecté l'horaire, constituant ainsi un nouveau record.

En janvier 2011, le trafic aérien a bondi de 6,4% en comparaison interannuelle. Cette progression est à mettre principalement sur le compte de la morosité du trafic en janvier 2010, en raison des mauvaises conditions météorologiques et des grèves à l'étranger. À partir de février, le taux de croissance est retombé à 2 ou 3% par rapport à l'année précédente. En raison de la crise financière en Europe, le trafic a stagné pendant le second semestre de l'année. En novembre 2011, skyguide a enregistré un recul de 2,1% par rapport à novembre 2010. En moyenne, skyguide a comptabilisé 3268 vols quotidiens en 2011, avec un pic de 4051 vols le 16 septembre 2011.

En 2011, le nombre d'atterrissages et de décollages sur les aérodromes contrôlées par skyguide a augmenté de 5,9% pour s'inscrire à 517'314. Skyguide a ainsi recensé 268'384 mouvements aériens à l'aéroport de Zurich, soit une augmentation de 4,5%, et 176'009 à celui de Genève, soit une hausse de pas moins de 7%. Dans les centres de contrôle régional de Dübendorf et de Genève, la hausse a atteint 3,2% en moyenne. Ces centres ont pour mission principale de surveiller les vols de transit. À l'instar de l'exercice précédent, les atterrissages et décollages sur les places d'aviation suisses ont moins subi les effets de la crise financière européenne que les survols.

En 2011, les services suisses de la navigation aérienne ont géré, selon l'horaire, 96,9% des vols quotidiens, dépassant ainsi de près d'un point le record établi lors de l'exercice précédent (96%). Dans les survols, les retards attribuables aux services de la navigation aérienne ont même reculé de 60%.