Europe: trois axes proposés pour reconsolider la sécurité

La sécurité en Europe peut être reconsolidée en trois axes, selon le président de la Confédération Didier Burkhalter. Il a estimé qu'il fallait commencer par stabiliser la situation en Ukraine.

26 sept. 2014, 21:37
Didier Burkhalter veut consolider la sécurité européenne en reformant la confiance.

Une réunion informelle de l'OSCE s'est déroulée à New York vendredi. Au cours de laquelle, le président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a demandé aux 25 ministres des affaires étrangères présents de fournir les ressources nécessaires à la mission d'observation en Ukraine afin qu'elle puisse travailler "de manière efficace, sans retard et en sécurité", selon un communiqué diffusé vendredi par l'OSCE.

En raison des activités supplémentaires demandées aux observateurs de l'OSCE par le protocole et le mémorandum de Minsk, le budget alloué à cette mission a été augmenté de 30 millions d'euros, a précisé M. Burkhalter lors de la réunion, tenue en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères a également suggéré que l'organisation tire des leçons de la crise ukrainienne. Elles devraient être intégrées au processus de réforme Helsinki+40, a ajouté M. Burkhalter, selon le communiqué.

Enfin, le conseiller fédéral a proposé que l'organisation réunisse un panel de personnalités reconnues qui devraient réfléchir à une meilleure façon de respecter les principes de la Déclaration d'Helsinki. Ce groupe de personnalités devraient également se pencher sur la reconstruction de la confiance en Europe et la réduction de la perception des menaces.