Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Charpentier valait bien deux étrangers

Mondou suspendu, c'est son compatriote qui a pris le relais: trois buts lors du seul premier tiers.

09 mars 2011, 05:01

Rappelez-vous cette réplique, dans un album de Tintin! «Quand lama fâché, lui toujours faire ainsi.» Et quand La Chaux-de-Fonds se fâche, ça donne quoi? Eh bien ce n'est pas beau à voir non plus. Viège en a fait les frais.

A ses dépens? Certes, parce que le score est sévère, qu'il a l'allure d'une correction. Mais le club valaisan a surtout appris qu'il ne fallait pas titiller la fierté des Neuchâtelois. Si les dirigeants étaient fâchés, au point que l'un d'entre eux évoque «des magouilles» - chacun appréciera? -, les joueurs, eux, étaient très remontés.

Au point qu'ils n'ont jamais laissé respirer leurs adversaires, qu'ils ont enfilé les buts avec une régularité toute horlogère et qu'ils ont infligé à Viège une défaite dont il se souviendra.

Quand bien même c'est Triulzi qui s'est créé la première grosse occasion - un face à face perdu contre Todeschini -, que Viège a...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias