Réservé aux abonnés

«Cette agence contribue à la paix»

L’agence UNRWA, épinglée par le conseiller fédéral Ignazio Cassis, est pourtant indispensable au Proche-Orient.

18 mai 2018, 00:01
epa06739539 Palestinian refugees wave their national flags and chant slogans against Israeli occupation during the 70th anniversary of the Nakba, in al-Chkif Castle, near the border with Palestine, South Lebanon, 15 May 2018. Palestinians from all their camps of Lebanon marched to south Lebanon to mark the 70th anniversary of Nakba Day (Day of the Catastrophe) on 15 May to commemorate the expulsion of more than 700,000 Palestinians from their land in the war surrounding the establishment of the state of Israel.  EPA/NABIL MOUNZER LEBANON PALESTINE NAKBA COMMEMORATE

l’UNRWA n’avait pas besoin de cette nouvelle charge. Trois mois après l’annonce de la réduction drastique de l’aide américaine, l’action de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens est remise en question par Ignazio Cassis. De retour de Jordanie, où il a visité des camps de réfugiés palestiniens, le conseiller fédéral n’y est pas allé de main morte dans une interview publiée, hier, dans plusieurs journaux alémaniques.

Pour lui, l’agence a longtemps fonctionné comme une solution au conflit israélo-palestinien, mais aujourd’hui, «elle fait partie du problème». «En soutenant l’UNR...