Carnaval de Sion: une journée et une nuit d'immersion avec la mythique guggen des Chouettes

Carnaval, moi, c'est pas tant mon truc. D'ailleurs cette année j'avais même prévu de ne pas y aller du tout. Et pourtant... Je me suis retrouvé une journée et une nuit en compagnie de la mythique guggen sédunoise des Chouettes... Récit.

26 févr. 2017, 10:09
Notre journaliste s'est essayé aux cymbales, avec un talent certain.

Les Chouettes, c'est une guggen pas vraiment comme les autres. Sa particularité, nul besoin de maitriser parfaitement un instrument pour y jouer. Et ça tombe bien, je ne joue de rien. 

Après la cérémonie de contrôle des kilts réservée aux nouveaux et dont les détails se trouvent en galerie photos (...), on me confie des cymbales avec pour mission de suivre le rythme, sans fausses notes, bien entendu.

Le grand cortège du samedi débute dans les rues de Sion. Debout sur un char, je frappe mes disques de métal et me rends rapidement compte que le répertoire de cette formation hors-norme se limite à une poignée de morceaux. Pas plus. "C'est pas un problème! Comme on défile, le public n'est jamais le même. Ils se rendent pas compte qu'on joue toujours la même chose!", me lance l'un des joyeux lurons.

Après deux heures de show, la soirée se poursuit dans des bars et appartements de la capitale, jusqu'au bout de la nuit. 

Mais tout ne pourra heureusement pas être dit, car la règle est claire: "Ce qui se passe aux Chouettes reste aux Chouettes"! 

Retrouvez les détails de cette folle aventure dans nos éditions papier et numériques du lundi 27 février.