Réservé aux abonnés

Au Gabon, un bûcheron martignerain s'apprête à gérer une forêt grande comme le Valais

Bûcheron et garde forestier, le Martignerain Vincent Monnet a été nommé directeur adjoint d'une exploitation au Gabon. A compter du 1er novembre, il devra gérer une forêt tropicale de 600 000 hectares. C'est l'équivalent, en superficie, du canton du Valais.

27 oct. 2017, 16:16 / Màj. le 30 oct. 2017 à 17:30
Vincent Monnet est d'attaque pour le défi qui l'attend au Gabon: gérer une forêt tropicale de 600 000 hectares, soit une superficie égale à celle du canton du Valais.

Il n’est jamais trop tard pour donner un nouveau souffle à sa carrière. A 44 ans, Vincent Monnet l’a bien compris. Le bûcheron martignerain, qui vient tout juste de terminer une formation supérieure de garde forestier, a été nommé directeur adjoint d’une exploitation au Gabon. A compter du 1er novembre, il aura ainsi pour mission de gérer une forêt tropicale de 600 000 hectares, soit une superficie similaire à celle du canton du Valais. Rien que ça.

«Après plus de vingt-cinq ann&ea...