Assurance: premier avion anti-grêle destiné à réduire les dommages testé en Suisse

Diminuer la probabilité de grêle de moitié ? C'est la mission de ce petit petit avion stationné à l'aérodrome de Birrfeld (AG). Il volera en-dessous des nuages de grêle pour libérer de l'iodure d'argent.

16 août 2018, 18:23
Une compagnie d'assurances suisse teste un avion pour lutter contre la grêle.

Une compagnie d'assurances suisse teste un avion pour lutter contre la grêle. Ce petit appareil doit diminuer les dégâts provoqués par la grêle au sol en ensemençant les nuages avec de l'iodure d'argent.

Le petit avion stationné à l'aérodrome de Birrfeld (AG) doit diminuer la probabilité de grêle jusqu'à 50%, indique La Bâloise. Equipé d'un dispositif de pulvérisation spécial, l'appareil vole en-dessous des nuages de grêle et libère de l'iodure d'argent au milieu des courants ascendants.

Selon l'assurance, ce mélange d'iode et d'argent est "inoffensif". L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a délivré une autorisation, a assuré Mathias Zingg de La Bâloise jeudi devant les médias.

Grêle "réduite"

L'iodure d'argent doit empêcher que des grêlons trop grands et trop lourds ne se forment. La pratique doit encore prouver si ça fonctionne effectivement aussi bien. Dans l'idéal, de nombreux petits grêlons se forment et se transforment en neige fondue ou en pluie avant de toucher le sol.

"La grêle n'est pas évitée, mais réduite afin qu'elle ne produise dans le meilleur des cas aucun dommage", explique M. Zingg. Il s'agit d'une forme de prévention. En Allemagne, en Autriche et aux Etats-Unis, ce type d'avion est utilisé depuis des dizaines d'années pour prévenir les dommages, relève La Bâloise.

L'avion stationné à Birrfeld devrait couvrir la Suisse alémanique. Selon ses dires, l'assureur examine la possibilité d'utiliser de tels appareils également en Suisse romande et au Tessin. Un tel avion lui coûte 200'000 francs.