Armes chimiques en Syrie: l'ONU et l'OIAC pourraient envoyer 100 experts

Une mission conjointe de l'ONU et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) forte d'une centaine d'experts pourrait être envoyée en Syrie.
08 oct. 2013, 07:28
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé lundi la création d'une "mission conjointe" de l'ONU et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), forte d'une centaine d'hommes, afin d'éliminer l'arsenal chimique syrien.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé lundi la création d'une "mission conjointe" de l'ONU et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), forte d'une centaine d'hommes, afin d'éliminer l'arsenal chimique syrien.

Il s'agira de la "première (du genre) dans l'histoire des deux organisations" et sa base opérationnelle se trouvera à Damas, tandis que sa base arrière sera à Chypre, a ajouté Ban Ki-moon dans un rapport transmis au Conseil de sécurité dont l'AFP a eu copie.

Cette annonce intervient alors que Washington et Moscou se sont mis d'accord lundi pour demander au Conseil de sécurité de l'ONU d'organiser la conférence dite de "Genève II" sur la Syrie à la mi-novembre, a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Sur son site internet, l'OIAC s'est pour sa part félicitée de la "coopération" de Damas. Les experts en armes chimiques ont eu des discussions "constructives" avec le pouvoir du président Bachar al-Assad sur la liste des sites d'armes chimiques remise à l'OIAC.