Aéroport: les militaires ne déneigeront plus la partie civile

Cet hiver, l'armée déblaiera uniquement la partie militaire de l'aéroport de Sion. Problème, de leur côté, les civils ne sont pas équipés pour cette mission.

07 nov. 2014, 07:00
Les hommes et les moyens de l'armée ne se chargeront plus d'enlever la neige du côté civil.

Cet hiver, le personnel de l’aéroport civil de Sion risque bien de scruter le ciel avec attention et angoisse. La base aérienne a en effet annoncé à la fin septembre qu’elle ne déneigerait plus que ses installations alors qu’auparavant elle assurait les travaux de déblaiement de l’ensemble des terrains de l’aéroport. «Nous nous chargerons de la piste, des voies de roulage et des tarmacs militaires, mais nous n’irons plus dégager les terrains du côté de l’aéroport civil», détaille le colonel Antoine Jacquod, commandant de la base aérienne.

Pourquoi cette décision? Est-ce le début de la guerre entre l’armée et la Ville de Sion? «Non, pas du tout. Nous avons toujours mis notre matériel et même nos hommes à disposition de l’aéroport civil contre paiement de cette prestation. C’est juste que désormais, nos ressources diminuent et nous devons donc nous concentrer sur notre infrastructure. Après, je le répète, la piste sera déneigée comme auparavant», insiste le militaire.

Pas équipé

Sans surprise, cette décision n’a pas fait que des heureux du côté de l’aéroport civil. Aéroport qui n’est presque pas équipé pour le déneigement. «Je ne m’y attendais vraiment pas. J’aurais préféré l’apprendre en juin. Là, les délais sont très courts pour nous retourner. Nous sommes en train de finaliser une solution de secours», explique Bernard Karrer, directeur de l’aéroport de Sion.

Retrouvez l'intégralité de cet article, notamment la position de Cyrille Fauchère, municipal en charge de l'aéroport, dans nos éditions payantes du vendredi 7 novembre.