Amélie Nothomb à la rencontre des jeunes Valaisans

La romancière belge a répondu à l’invitation du lycée-collège de la Planta pour rencontrer les jeunes collégiens valaisans et pour répondre à leurs questions. Avant une lecture publique au château Mercier à Sierre.
28 janv. 2019, 18:16
Echanges nourris et passionnants entre l'auteure Amélie Nothomb et les étudiants valaisans.

«Je n’ai pas du tout l’habitude d’être en face d’une audience de collégiens. J’ai commencé à écrire quand j’avais votre âge et je sais que c’est un âge difficile. Je vous félicite déjà d’être là, d’être en vie. Vous êtes tous mes héros…» Applaudissements nourris des quelque 400 étudiants qui emplissaient l’aula du lycée-collège de la Planta ce lundi 28 janvier.

Amélie Nothomb a en effet, chose assez rare chez la romancière, accepté cette séance de discussion et a répondu avec grâce, sincérité et cet humour noir inimitable aux questions de jeunes très bien préparés à la rencontre. Moteur intime de l’écriture, mécanique de l’inspiration, lien avec le Japon – l’ouvrage «Stupeur et tremblements» demeure emblématique –, rapport à la lecture en général, Amélie Nothomb s’est livrée avec une certaine gourmandise aux étudiants, elle dont l’ouvrage «Biographie de la faim» sonde la mystérieuse quête d’assouvissement qui l’habite depuis l’enfance. Un beau moment, simple et riche, pour une démarche de médiation littéraire porteuse lancée en 2014 par le lycée-collège à raison d’une rencontre par année avec un auteur reconnu.

Plus tard dans la soirée, Amélie Nothomb était attendue au château Mercier pour une lecture publique qui affichait plus que complet et sur laquelle «Le Nouvelliste» reviendra dans l’édition de mercredi 30 janvier.

par Jean-François Albelda