Réservé aux abonnés

Radovan Vitek rachète les biens de la discorde

Alors que le Ministère public a ouvert une instruction, le milliardaire tchèque paie 35 millions de francs pour mettre fin à la crise qui agite le Haut-Plateau. Président de Crans-Montana, Nicolas Féraud a été tenu à l’écart des négociations.

17 nov. 2018, 05:30
Christophe Darbellay, Martial Kamerzin, David et Laurent Bagnoud entourent Radovan Vitek qui propose 35 millions pour solder le passé.

Radovan Vitek sourit : « Bienvenue chez moi ». Le rendez-vous a été fixé ce vendredi soir à Cry d’Er, dans les bureaux des remontées mécaniques de Crans-Montana Aminona (CMA). Le ministre de l’économie Christophe Darbellay, les présidents de Lens et d’Icogne, David Bagnoud et Martial Kamerzin, et le représentant des communes au conseil d’administration de la société, Laurent Bagnoud affichent tous leur bonne humeur. Le milliardaire tchèque rachète la sociét&eacu...