Non, la raclette n’est pas alémanique, mais valaisanne!

L'association Raclette Suisse situe l'origine de la raclette en Suisse centrale. Les Valaisans Eddy Baillifard – «Monsieur Raclette» en Valais – et Sébastien Olesen, directeur du Palp Festival, s'en amusent. Et donnent leur vérité.

12 juin 2018, 18:30
Le fromager bagnard Eddy Baillifard (au centre) et le directeur du Palp Festival Sébastien Olesen à Séoul en janvier dernier pour une soirée de préouverture des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang. Pour Sébastien Olesen, «la raclette est un produit valaisan, parce que c’est en Valais que cette tradition vit.»

Tonnerre sur les Alpes valaisannes: la raclette serait… suisse alémanique! C’est ce que titrait ce mardi le journal «Le Matin». Le quotidien orange relayait d’abord une information du «Blick». Le tabloïd alémanique racontait l’histoire de Daniel Lewis, un citoyen britannique de la commune schwytzoise de Freienbach s’étant vu refuser le passeport suisse sous prétexte – notamment – qu’il n’avait pas répondu «Valais» à la question portant sur l’origine de la raclette.

Cherchant une confirmation de cette réponse, notre confrère est tombé sur le site internet de l’association Raclette Suisse, qui situe l’origine de la raclette au XIIe siècle dans des monastères du «canton d’Unterwald».

«On laisse croire aux Suisses allemands»

Tempête dans un verre de fendant, répond en quelque sorte Eddy Baillifard. «Monsieur Raclette» – il est celui qui a porté l’inscription AOP (appellation d’origine protégée) pour le raclette du Valais – prend le sujet avec le sourire. «On laisse croire aux Suisses allemands que ça vient de chez eux, et quand ils viennent on leur dit la vérité. Depuis toujours, des gens se sont amusés à faire fondre du fromage. Mais le terme «raclette» et le menu qu’il désigne, ça, c’est valaisan.»

À lire aussi: Le Palp Festival 2018 sera explosif

Le fromager bagnard a publié en avril dernier, à l’occasion du Salon du livre de Genève, le «Petit livret réglementaire de la raclette», main dans la main avec l’équipe du Palp Festival. Le rendez-vous estival valaisan mêle depuis quelques années avec succès tradition et modernité, via notamment ses événements «Electroclette» (musique électronique et raclette) et «Rocklette». L’affirmation d'une raclette alémanique a également fait sourire le directeur du Palp Sébastien Olesen. «Il est clair que des traces écrites par des bergers pauvres dans les montagnes valaisannes, on ne va pas en retrouver… Mais la raclette est un produit valaisan, parce que c’est en Valais que cette tradition vit.»

La vraie raclette est valaisanne

Eddy Baillifard abonde. «Qu’il s’agisse de bergers avec des feux de rhodos ou des vignerons avec des feux de sarments, la raclette est un menu de montagne.» Et l’ambassadeur du raclette, dans un large sourire, d’argumenter:«Nous sommes les seuls à faire le vrai raclette, au lait cru. Le raclette suisse, c’est un fromage pasteurisé, aux goûts donc neutralisés, qui perd ses origines.»

Si les Valaisans ont pris le parti de «laisser dire», ils n’en resteront pas là pour autant. Sébastien Olesen promet d’envoyer à Raclette Suisse le «Petit livret élémentaire de la raclette» et d’inviter Daniel Lewis à la prochaine édition.

En savoir plus: Le Petit livret de la raclette réglementaire sur le site du Palp Festival