Nendaz: une conduite forcée aérienne sera remplacée

La conduite forcée aérienne entre Péroua et Condémines, à Nendaz, sera prochainement remplacée pour une remise en service d’ici 2023. Son exploitant Grande Dixence SA tire d’ailleurs un bilan positif de l’année écoulée.
27 avr. 2020, 16:47
Le 2 juillet 2019, 6,714 millions de mètres cubes d’eau se sont écoulés du collecteur dans le barrage de la Grande Dixence. Un record!

La conduite forcée aérienne entre Péroua et Condémines à Nendaz sera remplacée et remise en service d’ici 2023, annonce Grande Dixence SA. Les travaux de préparation et l’installation du blondin (téléphérique de chantier) ont d’ailleurs déjà été réalisés l’été dernier.

Des contrôles effectués en 2017 avaient révélé des anomalies au niveau des soudures. Après un examen approfondi, le conseil d’administration de la société hydroélectrique avait accordé un crédit de 48,5 millions de francs pour le remplacement de l’ouvrage. Actuellement vide, la conduite ne représente aucun danger pour la population

Une année au-dessus de la moyenne

Grande Dixence SA a tiré un bilan positif de son année 2019. L’an dernier, ses installations ont produit 2373 gigawattheures (gWh, soit un million de kilowattheures), soit 5% de plus que la moyenne des dix dernières années, à un prix de revient de 6,3 centimes par kilowattheure. La société a pu compter sur la flexibilité et la bonne performance de l’usine de Bieudron pour turbiner les eaux stockées dans le lac des Dix et pallier ainsi la mise hors service des centrales de Fionnay et Nendaz.

A lire aussi: Grande Dixence: une production exceptionnelle en 2018

La production de cette électricité a permis le versement de 41,9 millions de francs aux collectivités publiques, que ce soit sous forme de redevances hydrauliques ou de différents impôts.

Un record d’écoulement en un jour

À noter que la journée du 2 juillet a été particulière pour la Grand Dixence. En 24 heures, 6,714 millions de mètres cubes d’eau se sont écoulés du collecteur dans le barrage: un record depuis le début de son exploitation en 1966.

 

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch
par Bertrand Girard