Miège, Veyras et Venthône gèlent leurs zones à bâtir

Des restrictions de construction entrent en vigueur vendredi 8 novembre sur l'ensemble du territoire de la future commune de Noble-Contrée, pour trois ans.
08 nov. 2019, 11:54
Miège, Veyras et Venthône vont adopter un nouveau règlement pour leurs constructions, dans le but d'éviter le mitage de leur territoire.

Miège, Veyras et Venthône, qui formeront ensemble la commune de Noble-Contrée le 1er janvier 2021, annoncent vendredi que la totalité de leurs zones à bâtir deviennent des zones réservées pour trois ans.

Le but de ce gel est de pouvoir mettre en place un nouveau plan de zones pour la nouvelle commune, un plan conforme aux exigences de la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire (LAT).

Dans un document explicatif, on peut lire que la zone à bâtir non construite pour Noble-Contrée s’étend sur 25 hectares. Or, les besoins pour les quinze prochaines années (durée définie par la LAT) sont estimés à 19,1 hectares.

Des dérogations sont possibles

Si la mise en place d’une zone réservée impose des restrictions, elle ne signifie pas interdiction totale de construire. «Une demande d’autorisation de construire peut toujours être déposée. Elle pourra être acceptée, par dérogation, par la Commission intercommunale qui a été mise en place, si elle va dans le sens des objectifs de la LAT», explique Stéphane Ganzer, président de Veyras.

Par contre, certaines pratiques actuelles ne seront plus possibles. «Nous voulons éviter qu’une villa soit construite au milieu d’un immense terrain. Jusqu’ici, c’était possible. Avec la zone réservée, ce ne le sera plus», commente Jean-Claude Vocat, président de Miège. Ce dernier ne pense pas que de nombreux dossiers vont être bloqués dans sa commune. «Ces dernières années, aucun projet n’aurait été refusé si la zone réservée avait été mise en place.»

Venthône avait déjà introduit une zone réservée sur une partie de sa zone à bâtir, en 2018, avant le vote sur la fusion. «Cette réglementation, qui créait une zone réservée pour deux ans tombe», explique le président Grégoire Clavien, «et nous partons pour trois ans sur l’ensemble de notre zone à bâtir, comme les deux autres communes».

Un nouveau plan en préparation

Le nouveau plan de zones va être mis en place par la nouvelle commune de Noble-Contrée. Les présidents actuels sont optimistes et pensent que ce plan sera prêt avant la fin du délai de trois ans.

«Nous aimerions augmenter la densité pour permettre la construction d’habitations groupées et éviter le mitage du territoire. La construction de villas standards est très gourmande en terrain», ajoute Stéphane Ganzer.

 

par Jean-Yves Gabbud