Premier bilan positif pour l'épicerie sédunoise "Intchiè no"

Un maraîcher et un vigneron contheysan ont pris le risque de créer une épicerie terroir en ville de Sion. Pari gagnant puisqu'après six mois d'activité, "Intchiè no" a trouvé sa clientèle et multiplie les projets.

30 nov. 2015, 16:09
Une partie de l’équipe d’Intchié No: la gérante Amélie Roux, Raphaël Bianco le fondateur (à droite)  et Loïc Raboud, employé de l’épicerie.

"Nous sommes partis bille en tête!". Les Contheysans Raphaël Bianco et Grégoire Dessimoz ont osé se lancer. C'était au mois de mai dernier, leur épicerie terroir a pris pignon sur rue dans la capitale grâce notamment à une campagne de financement participatif. Baptisé "Intchiè no" (entre nous en patois contheysan), le commerce célèbre donc cette semaine ses six premiers mois d'activité. Et à l'heure du bilan, les gérants sont satisfaits. "Cela marche bien. Il y a de plus en plus de gens dont certains qui viennent presque tous les jours", note Grégoire. "Nous sommes contents. Plusieurs restaurants de la place viennent se fournir chez nous, c'est bon signe", ajoute Raphaël.

Jamais à court d'idées

Autre motif de satisfaction, le choix proposé est de plus en plus vaste. "Nous collaborons avec huitante producteurs de la région", détaille Raphaël. Hiver oblige, les deux gérants vont devoir composer avec une diminution des produits frais. Pas de quoi les refroidir pour autant. «Nous proposons des paniers garnis pour les fêtes. En collaboration avec le Cône de Thyon et Vélocité, nous allons aussi vendre des sapins de Noël qui seront livrés directement en vélo.»

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques du mardi 1er décembre.

 

par David Vaquin