Election au Conseil d'Etat: réactions sur la toile au sondage RTS qui prévoit un statu quo

Ce jeudi matin, la RTS a publié un sondage réalisé en ligne sur l'élection au Conseil d'Etat valaisan. Il donne en tête Christophe Darbellay, suivi de ses deux colistiers PDC, puis d'Oskar Freysinger (UDC) et d'Esther Waeber Kalbermatten (PS). Sur les réseaux sociaux, les réactions n'ont pas tardé. Florilège.

23 févr. 2017, 10:03
/ Màj. le 23 févr. 2017 à 15:26
Le sondage a été diffusé jeudi matin. Il prévoit un statu quo au Conseil d'Etat avec 3 PDC, 1 UDC et 1 PS.

La RTS a diffusé ce jeudi un sondage, réalisé en ligne par l'institut Sotomo, sur l'élection au Conseil d'Etat valaisan. Un classement qui met en tête l'ancien président du PDC suisse Christophe Darbellay, devant ses deux colisitiers Jacques Melly et Roberto Schmidt. L'UDC sortant Oskar Freysinger arriverait en 4e position, devant Esther Waeber Kalbermatten (PS).

 

Sur les réseaux sociaux, les candidats, leur parti et leurs soutiens n'ont pas tardé à réagir.

Christophe Darbellay (PDC)

Arrivé en tête de ce sondage, Christophe Darbellay a choisi Facebook et la vidéo pour réagir. Comme beaucoup, mais de manière un peu plus surprenante quand on est premier, l'ancien président du PDC suisse, dit ne pas croire aux sondages: "Souvenez-vous de Donald Trump. Tout le monde le donnait perdant."

 

 

Jean-Marie Bornet (Rassemblement Citoyen Valais)

Classé en 8e position à 4 point d'Esther Waeber Kalbermatten, Jean-Marie Bornet s'est réjoui de ce bon résultat.

 

 

Stéphane Rossini (PS)

Classé septième par ce sondage,à 3% de sa rivale Esther Waeber Kalbermatten, le socialiste Stéphane Rossini ne s'avoue pas vaincu et demande à ses troupes de se mobiliser.

 

 

Jérôme Desmeules (UDC)

Du côté de l'UDCVr, le co-président Jérôme Desmeules, remet en question la fiabilité des sondages et demande lui aussi un dernier effort à ses partisans.

 

 

Samuel Sierro (PLR)

Conseiller municipal PLR à Vex et soutien de Frédéric Favre, mal classé dans ce sondage, Samuel Sierro pointe lui aussi du doigt la faiblesse des derniers sondages. 

 

 

Frédéric Favre (PLR)

Candidat sur la liste libérale-radicale et classé en 10e position, Frédéric Favre a lui aussi partagé ce sondage sur sa page Facebook. Sans commentaires.

 

 

Il répond par contre aux encouragements de ses partisans. "Je vais continuer à me battre pour la démocratie."

 

Ce même Frédéric Favre ne baisse pas les bras et il s'est retrouvé jeudi matin, au marché de Martigny, en compagnie d'au moins deux autres candidats: Jean-Michel Bonvin (PCS) et Thierry Largey (Les Verts).

 

Les femmes libérales-radicales valaisannes

​Du côté des Femmes libérales-radicales valaisannes, ce sondage a suscité une réaction un peu particulière. Elles ont lancé une "chaîne de démocratie", qui demande de transmettre un message de mobilisation et d'appel à voter compact à 10 contacts. Elles semblent compter sur l'effet boule de neige de ces chaînes qui remontent à une époque antédiluvienne où cela se faisait encore par lettre et où l'on promettait les pires maux à celui ou celle qui oserait rompre la chaîne.