42

"Cobra" sacrée reine nationale à Aproz

"Cobra" a remporté dimanche à Aproz la finale nationale des combats de reines. "Schakira" a été vaincue. Les combats ont attiré quelque 16 000 spectateurs en deux jours.

06 mai 2013, 06:50
data_art_1555746.jpg

La reine nationale 2013 est, à nouveau, haut-valaisanne. Et elle ne s'appelle pas "Schakira". Il s'agit de "Cobra" de Viktor Gsponer, une vache qui ne s'était classée que cinquième lors du combat du Haut-Valais ce printemps. C'est dire qu'elle ne figurait pas parmi les favorites du jour, d'autant plus que plusieurs bêtes qui avaient été classées avant elle lors de ce combat qualificatif étaient inscrites pour la finale.

LE JOUR DE "COBRA"

Durant les dernières joutes de la première catégorie, "Cobra" s'est imposée face à "Chiquita" de Ralf Bregy, une bête qui avait réalisé un très beau parcours jusque-là et qui... avait emporté la première place lors du même combat du Haut-Valais ce printemps. Etonnant retournement de situation.

Hier, c'était donc le jour de "Cobra". Après les éliminations des favorites, les regards se sont tournés vers elle. Elle a ainsi pu montrer de grandes qualités de lutteuse. Le moment le plus spectaculaire restera celui où, en finale des finales, elle a renversé "Pandore", la reine de deuxième catégorie... une bête qui avait été placée au rang des favorites par Yves Brunelli dans les pronostics réalisés pour "Le Nouvelliste".

LE SHOW DE "SCHAKIRA"

La bête la plus attendue était sans doute "Schakira", la reine nationale 2012. Lors des éliminatoires, elle s'est retrouvée dans le groupe le plus difficile. Elle a eu beaucoup de mal à gagner ses luttes, notamment contre "Arté mis" de Bernard Reymond. En finale de la première catégorie, "Schakira" a assez rapidement connu une première défaite, face à "Panthère" de l'étable du Cornalin de Vex, une belle lutteuse qui se classera finalement deuxième. Au moment de cette défaite, le public, partagé lors la première apparition de "Scha kira" dans l'arène, exulte. Ce sera une véritable ovation lors de la deuxième défaite de la reine contestée de l'an dernier, cette fois face à "Bagherra" de Jean-Marc Dussex. Ces luttes perdues par la reine en titre seront les épisodes pendant lesquels le public se sera le plus exprimé avant le dénouement final de la journée...

GROS SUCCES DU HAUT-VALAIS

Le Haut-Valais a rencontré cette année un très grand succès lors de la finale nationale. Sur les quatre bêtes ayant participé à la finale des finales, trois viennent du Haut. Il est vrai que dans la catégorie des primipares, trois bêtes ont terminé à la première place ex æquo et que le tirage au sort a déterminé laquelle des trois devait participer à la finale des finales.

Dans les cinq catégories de la finale nationale, les éleveurs haut-valaisans ont décroché 15 sonnettes et quatre premières places, les éleveurs du Valais francophone 18 sonnettes et les deux dernières récompenses sont parties à l'extérieur du canton, une à Oulens (VD) et une à Grindelwald (BE). Pour le Haut-Valais qui détient un quart du cheptel hérens valaisan, décrocher 42,8% des 35 sonnettes en jeu est une excellente performance.

Les connaisseurs du milieu des reines n'étaient pas très surpris par cette suprématie haut-valaisanne. Les éleveurs germanophones privilégient les combats, alors qu'une bonne partie de leurs homologues francophones donnent la priorité aux alpages. Cette situation fait que les meilleures combattantes du Haut sont alignées dans les matchs, alors que celles du Bas sont préservées.

LE BONHEUR DE MARTINA SCHILD

L'année dernière, la skieuse de Grindelwald Martina Schild avait obtenu le titre de reine nationale des génisses grâce à la prestation de "Lava". Cette année, "Lava" est revenue dans l'arène d'Aproz pour lutter dans la catégorie des primipares. Elle a presque rencontré autant de succès qu'en 2012, puisqu'elle n'a perdu qu'une lutte, ce qui lui vaut la première place, mais ex æquo cette fois.

GROS SUCCES POPULAIRE

La finale nationale 2013, parfaitement organisée par le Syndicat d'élevage de Lens-Icogne, restera dans les annales comme une belle cuvée. Si les luttes ont été intenses tout au long des deux jours, le succès populaire, aidé par le beau temps, a été au rendez-vous. Au moment de fournir une première indication chiffrée, les organisateurs estiment à 16 000 le nombre de spectateurs qui ont afflué à Aproz sur les deux jours, dont près de 3000 le samedi. La manifestation attire de plus en plus de regards. Quelque 156 journalistes et photographes ont été accrédités, dont des Japonais et des Chinois, pour couvrir l'événement.

Après les incidents qui ont émaillé la fin de la finale 2012, le monde de la race d'Hérens peut être satisfait du retour à la sérénité. "Je suis très content" , déclare le nouveau président de la Fédération d'élevage de la race d'Hérens, Alain Alter. "Tout s'est bien déroulé, dans un esprit de fair-play."