Réservé aux abonnés

Claude Bernhard fait confluer art et science dans un bel ouvrage de photos

L'Evolénarde sort un deuxième ouvrage photographique magnifiant l’or bleu. «La voix des eaux», une croisière scientifique et poétique invitant à un plongeon revigorant.

08 nov. 2020, 20:00
Claude Bernhard, une femme aux multiples casquettes, rétive aux étiquettes.

On retrouve Claude Bernhard sur une terrasse d’Evolène. Quasi dans son fief. C’est un peu plus haut, à La Sage, que la souriante géochimiste de formation a posé son camp de base. A bien y regarder, le sourire est un soupçon plus radieux en ce mardi après-midi de novembre, contrastant avec le gris du ciel. Sur la table du troquet trône son dernier-né: «La voix des eaux». En couverture du livre édité par Slatkine, le majestueux Cervin nargue presque la Monstrueuse coquette. Vexée, Dame Dent Blanch...