Arolla dans la tourmente suite à la fermeture du Mont-Collon

La fermeture provisoire de l'hôtel du Mont-Collon n'est pas sans conséquences sur la santé économique d'Arolla.

06 févr. 2015, 17:52
A l'heure actuelle, nul ne sait si l'hôtel du Mont-Collon reprendra un jour ses activités

A la mi-décembre, la direction du grand hôtel du Mont-Collon d’Arolla a avisé sa clientèle, que l’établissement n’ouvrirait pas ses portes cet hiver. Vincent Anzévui, directeur pendant 40 ans du Mont-Collon, n’a pas souhaité s’exprimer sur les «raisons familiales» qui ont justifié cette interruption d’activité.

Une perte pour tous

«Quand les lits manquent, tout manque» dixit Peter Weatherill, patron du grand hôtel Kurhaus et président du conseil d’administration des Remontées mécaniques d’Arolla. «Avec trente-cinq personnes en plus par jour sur les pistes, nous aurions pu atteindre notre seuil de rentabilité.».

Les autres infrastructures hôtelières de la station n’ont pas récupéré la clientèle habituelle du Mont-Collon. «Ces clients sont attachés à leur hôtel, à la famille, à son histoire. Ils ne sont tout simplement pas venus. Quand un hôtel ferme, ce n’est bon pour personne».

Un constat confirmé par Jean-Paul Bornatici de l’hôtel Aiguille de la Tza. «Le client qui ne dort pas au Mont-Collon ne vient pas manger sa fondue chez moi. C’est une perte pour tous».

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions payantes du samedi 7 février 2015