Appel au secours en faveur de la «Maison des Reines»

Les porteurs du concept architectural "Hérens Arena" n'arriveront probablement pas à boucler le dossier final dans les délais impartis.
04 avr. 2014, 17:00
5f9ch40

«Nous espérons un miracle. Que quelqu’un ait pitié de nous et nous sauve de cette situation si difficile». Ces mots, comme un cri du cœur, c’est le conseiller communal en charge de la commission agricole, Didier Forclaz, qui les prononce. La réalisation d’Hérens Arena à Evolène semble plus que jamais sur le point de capoter et ce, quelques mètres à peine, avant la ligne d’arrivée. Ce projet de centre de référence pour la race d’Hérens et les savoir-faire agricoles est en cours depuis bientôt trois ans. Il prévoit la réalisation d’une arène, d’un couvert et d’un centre de documentation.

Trouver un million

Une seule date à retenir: le 28 avril 2014. A ce jour, le dossier final doit être bouclé. Il reste moins d’un mois au comité de l’Association «La Maison des Reines» (AMdR) pour trouver un million de francs. Subventions et fonds propres déduits, c’est le montant manquant pour boucler le plan d’investissement. Sans compter que l’association doit encore attribuer les travaux aux différentes entreprises. Un appel d’offre qui doit  respecter, lui aussi, les délais légaux des marchés publics.

Séance d'information

Si l’AMdR ne se conforme pas à ces impératifs, elle pourra tirer une croix sur les subventions fédérales octroyées dans le cadre du Projet de développement régional (PDR). Une aide indispensable chiffrée à 2 millions de francs pour un coût global estimé à 4,5 millions de francs. Soit quasi la moitié de l’investissement nécessaire à la création du concept architectural. «Nous allons donner notre maximum mais nous n’arriverons certainement pas à respecter ce délai. Nous sommes trop pressés par l’aspect administratif», commente le président de l’AMdR, Cyrille Georges. Conscient de participer «à un réel parcours du combattant», le comité de l’association organise, ce samedi, une séance d’information à la population dans l’espoir de susciter un mouvement de soutien moral et financier.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du Nouvelliste de ce samedi 5 avril.