Nuit des étoiles filantes à l'observatoire d'Arbaz

L'observatoire d'Arbaz propose aux visiteurs de voir les Perséïdes de près, ou presque, le soir du vendredi 10 août.

06 août 2012, 09:41
Comète Hale-Bopp passée au plus près de la Terre en mars 1997.

Tous les 120 ans environ, la comète Swift-Tuttle passe près du Soleil et laisse un nuage de débris de plusieurs millions de kilomètres. A entendre Annick Clerc Bérod, secrétaire de la société d’astronomie du Valais romand (SAVAR) et mathématicienne, cette comète est une grosse boule de neige sale, faite entres autres de glace, de méthane et de poussières. A chaque passage, sous l’effet des vents solaires se forment la chevelure et les queues de la comète. Et la comète perd de la matière. La Terre, chaque année, passe dans cette traînée de débris, approximativement entre la mi-juillet et le 24 août.

Ce que l’on perçoit à l’œil nu depuis la Terre, c’est la combustion de ces minuscules débris. Ils pèsent en général seulement quelques grammes. Dans le ciel très noir, les petits morceaux de comètes entrant dans l’atmosphère, chauffent, s’ionisent, brûlent en une fraction de seconde et laissent une traînée visible. Le phénomène se passe à quelque 100 kilomètres d’altitude, et sa forte puissance explique que l’œil nu humain le voit à une telle distance.

Si vous ne pouvez vous rendre à Arbaz vendredi, sachez que vous pouvez quand même apprécier le spectacle. Dans un lieu sans lumière publique, sur une chaise-longue, enveloppé d’une couverture, il vous faudra regarder direction est/nord-est. Fixez une portion de ciel et attendez. Dans de très bonnes conditions d’observation, on peut parfois voir entre 80 et 100 étoiles filantes à l’heure.