Granges: le détenu a utilisé un briquet pour bouter le feu à sa cellule

Le ressortissant marocain de 19 ans qui a bouté le feu à sa cellule dimanche au centre LMC de Granges est toujours entre la vie et la mort. Il a utilisé un briquet pour mettre le feu à sa cellule.
17 avr. 2017, 15:54
Le feu s'est déclaré dans une cellule du centre LMC de Granges.

On en sait un petit plus sur le drame qui est survenu dimanche au centre LMC de Granges où sont emprisonnés des prisonniers en attente de renvoi. Selon Georges Seewer, chef du service cantonal de l'application des mesures et des peines, le prisonnier a simplement utilisé un briquet comme il est autorisé de fumer dans les cellules: "Il a mis le feu à toutes ses affaires notamment des papiers et ses vêtements. Le matelas bien qu'ignifuge a aussi été touché".

Georges Seewer précise que son personnel a bien réagi sans quoi le bilan aurait pu être plus lourd: "Deux gardiens du centre LMC sont immédiatement intervenus. Ils ont été renforcés par deux autres gardiens de Crêtelongue. Equipés de cagoule de protection, ils ont mis les autres détenus en sécurité dans la cour de promenade puis ils ont sorti le prisonnier de sa cellule". 

Concernant les motivations ou le profil de la victime, il n'y a pas d'information pour le moment.Le chef des prisons n'avait jamais entendu parler de ce prisonnier ce qui signifierait qu'il n'a jamais posé de problème. De son côté, Jacques Delavallaz, chef du service de la population et des migrations n'en sait pas davantage pour le moment. Le prisonnier aurait-il pu mettre le feu pour protester contre les mesures de détention déjà pointées du doigt à plusieurs reprises? "Pour moi, il n’y a pas de rapport entre ces critiques et ce qui s’est passé dimanche."

Le Ministère public a ouvert une enquête afin de faire toute la lumière sur cet événement.

par David Vaquin