Théo Gmür est champion paralympique de descente à PyeongChang

A 21 ans, pour sa première compétition lors des Jeux paralympiques, Théo Gmür a frappé très fort. Lui qui n'était qu'un outsider en descente a remporté l'or.
10 mars 2018, 06:10
Théo Gmür peinait à réaliser l'ampleur de son exploit dans l'aire d'arrivée.

Théo Gmür est champion paralympique. A 21 ans, le skieur de Nendaz, engagé encore en Coupe d'Europe voici une année, a remporté la descente à PyeongChang, la première de ses quatre épreuves au programme. Il s'est imposé devant le Français Arthur Bauchet, relégué à 84 centièmes. Troisième, l'Autrichien Markus Salcher concède 94 centièmes.

Même si la descente n'est pas la discipline de prédilection de Théo Gmür, le Valaisan a donc frappé très fort. Lui qui est avant tout un spécialiste du géant, lui qui n'avait jamais disputé la moindre descente avant fin janvier à Tignes, est donc monté sur la plus haute marche des Jeux paralympiques. Ses premiers Jeux. "C'est incroyable, réagit-il. Je n'aurais jamais pensé gagner l'or en descente. Ce sont mes premiers Jeux, je n'avais aucune pression. Je voulais juste skier le plus vite possible. On peut dire, maintenant, que mon rêve est devenu réalité. Il me reste encore trois épreuves. Je pense que je suis capable de ramener une autre médaille."

Le plus rapide sur la fin du parcours

Le Nendard a fait la différence sur la fin du parcours. Lors du troisième temps intermédiaire, il concédait encore 15 centièmes à l'Autrichien Markus Salcher. Il lui a mis plus d'une seconde lors des trente-cinq dernières secondes de course.

Théo Gmür avait terminé quatrième du seul entraînement chronométré, à 2''48 de Markus Salcher, toujours. Les deux dernières séances avaient été annulées. Autant écrire que le Nendard s'est très rapidement adapté à cette piste.

Encore trois épreuves au programme

Théo Gmür ne fait peut-être qu'entamer sa moisson de médailles en Corée du Sud. Il doit encore participer au super-G, dans la nuit de samedi à dimanche, au combiné, une discipline dans laquelle il a encore quelques lacunes en slalom et le géant, samedi 10 mars. Il sera l'un des grands favoris dans cette dernière discipline, lui qui s'est déjà imposé deux fois en Coupe du monde - à Veysonnaz, notamment - avant de gagner le globe de la spécialité.

Pour rappel, Théo Gmür a remporté le classement général de la Coupe du monde.

Robin Cuche, le neveu de Didier Cuche, le seul autre Romand retenu pour les Jeux paralympiques a terminé huitième à 3''83 du Valaisan. Thomas Pfyl, troisième Suisse, est neuvième à 4''32.

par Christophe Spahr