Mondiaux de ski-handicap: Théo Gmür gagne le super-G et sort lors du slalom du combiné

Théo Gmür a ramené une troisième et dernière médaille des Mondiaux à Sella Nevea. Le Nendard a remporté l'or en super-G. Par contre, il n'est pas parvenu à rester sur le podium en combiné. Il a enfourché lors du slalom.
31 janv. 2019, 15:35
/ Màj. le 31 janv. 2019 à 18:15
Théo Gmür est bien le meilleur dans les épreuves de vitesse en catégorie debout. Il a gagné l'or en descente et en super-G.

Et de trois! Théo Gmür est bien le meilleur spécialiste des épreuves de vitesse dans la catégorie debout. Déjà champion du monde de descente, la veille, le Nendard a remporté le super-G, jeudi matin, lequel comptait également pour le combiné. Malheureusement, il n’est pas parvenu à rester sur le podium de cette ultime épreuve puisqu’il a enfouché lors du slalom.

Il n’en reste pas moins qu’après l’argent glané en géant à Kranjska Gora, la semaine passée, Théo Gmür a glissé deux médailles d’or dans ses valises à Sella Nevea, là où se déroulaient les épreuves de vitesse. Il est bien le roi de cette discipline. Lors du super-G, disputé jeudi matin, il n’a laissé aucune chance à ses concurrents. Arthur Bauchet, le Français – futur champion du monde du combiné – a concédé 1’’29. Troisième, l’Autrichien Markus Salcher est relégué à 1’’83. Thomas Pfyl, l’autre Suisse, est quatrième à 3’’71 déjà. «Je n’arrive pas à croire ce qu’il s’est passé ces derniers jours», sourit-il. «Mon rêve de médaille d’or aux Mondiaux s’est réalisé deux fois et j’en suis ravi.»

A lire aussi : Mondiaux: Théo Gmür vire en tête après le super-G du combiné

Théo Gmür a d’autant plus de mérite puisqu’il a été stoppé lors de sa course, un skieur étant tombé sur la piste après qu’il se soit élancé. Du coup, le champion du monde de descente a dû remonter et repartir quelques minutes plus tard. «Il s’en est très bien sorti sur une piste déjà marquée», relève son entraîneur, Grégory Chambaz. «Les écarts sont conséquents. Deux titres dans les épreuves de vitesse, c’est magnifique. Il était extrêmement content.»

Théo Gmür enfouche en slalom

Il n’y a toutefois pas eu de quatrième médaille pour Théo Gmür à Sella Nevea. En tête, donc, au terme du super-G, le Nendard a enfouché lors de la manche de slalom, une discipline qui ne lui convient pas trop. Il possédait pourtant une marge assez confortable sur le quatrième, près de quatre secondes sur son compatriote, Thomas Pfyl. Mais le Valaisan a probablement pris un maximum de risques. Dans le coup lors du premier temps intermédiaire – le troisième meilleur temps -, il est donc parti à la faute peu après. «Je voulais profiter de ce slalom. J’y suis quand même parvenu», glisse-t-il.

«Il n’avait pas grand-chose à perdre», souligne Grégory Chambaz. «Parfois ça passe, parfois ça casse. Mais il n’était pas loin. Il n’était pas trop abattu après la course. Il lui faudra travailler le slalom. Théo a une grosse marge de progression. Le slalom deviendra gentiment une priorité. D’ici trois ou quatre ans, nous aimerions qu’il soit aussi performant dans cette discipline.»

Le titre est revenu au Français Arthur Bauchet, lequel complète sa collection de médailles entre Kranjska Gora et Sella Nevea. Sacré en géant et en slalom, il avait également terminé deuxième de la descente et du super-G derrière le skieur de Nendaz. Arthur Bauchet a réalisé le meilleur temps du slalom et écrasé la concurrence.

Un autre Suisse sur le podium

Deuxième, le Suisse Thomas Pfyl, déjà deuxième du slalom des Mondiaux, concède plus de cinq secondes au Français. Troisième, Thomas C Walsh est à 6’’71. Robin Cuche échoue au pied du podium pour une grosse demi-seconde.

A lire aussi : Mondiaux: Théo Gmür est le nouveau roi de la descente

par Christophe Spahr