Réservé aux abonnés

«Agir avant un drame plus important»

Vingt rencontres, de la deuxième ligue aux juniors E, ont dû être interrompues cette saison. Un record. Secrétaire général de l’Association valaisanne de football (AVF), Jean-Daniel Bruchez revient sur le phénomène.

15 juin 2016, 23:39 / Màj. le 16 juin 2016 à 00:01
Sion le, 15 juin 2016 : Jean-Daniel Bruchez Secrétaire Général de l'AVF.©Sacha Bittel/Le Nouvelliste

Jean-Daniel Bruchez: vingt matchs arrêtés pour violence sur le terrain sur une saison, c’est du jamais vu, non?

C’est effectivement un record. L’année dernière, huit avaient dû être interrompus. Lors de la saison 2013-2014, douze parties avaient été concernées.

Cette année, on a encore franchi un cap avec l’interruption d’un match de juniors E…

En 23 ans à l’association, c’est la première fois que je vois un match de cette catégorie être arrêté. C’est vraiment malheureux. Il faut une véritable prise de conscience. Le pire, c’est qu’il n’y a aucun enjeu, puisqu’il n’y a pas de classement en juni...