Vétroz: bûche de 200 francs pour 2 kilos de papier

Un Contheysan est amendé parce qu'il a mis ses vieux papiers dans un container de Vétroz.

02 oct. 2014, 14:25
5yg5x70

Alfredo n’en revient toujours pas. Cet habitant de Conthey a l’habitude de se promener dans la zone des grandes surfaces commerciales. Un soir de septembre, il part avec un petit carton rempli de papiers pour le déposer dans le container ad hoc à l’ecopoint du Levant.  

Quelques jours plus tard, il reçoit un téléphone de la commune de Vétroz qui lui annonce qu’il a utilisé les infrastructures de cette commune et que  de fait il doit s’acquitter d’une amende de 200 francs. «J’ignorais que j’étais passé sur le territoire  de Vétroz, je  croyais que j’étais toujours à Conthey», explique Alfredo. «En le sachant j’aurais fait autrement, bien évidemment mais il n’y avait pas de discussion possible», renchérit-il. «On m’a même dit que si je ne payais pas, des frais de procédure s’ajouteraient et que je devrais débourser 150 francs de plus.»

Alfredo  est d’autant plus remonté qu’il est respectueux des règles et qu’il trie ses déchets. Au volant de sa voiture, il parcourt le périmètre pour bien montrer qu’aucun panneau sur sa route  ne lui indiquait qu’il changeait de commune. Sur le site de l’ecopoint lundi soir, une résidente de Vétroz n’était pas plus heureuse. Elle a posé un jour ses cartons à côté de la benne pleine et elle aussi a dû s’acquitter d’une amende de 200 francs.

La loi est la loi

Du côté de Vétroz, on ne s’étonne pas de  ces réactions. Stéphane Germanier explique que chaque citoyen est informé des règlements en vigueur. Sur l’ecopoint concerné, un avertissement est d’ailleurs affiché avec le libellé des amendes qui peuvent aller jusqu’à 1000 francs. «Bon nombre de contrevenants affirment que c’est la première fois, on ne peut pas le vérifier» poursuit le président de la commune. «Si on n’amende pas, on n’est plus crédible.» C’est le garde-champêtre qui opère les contrôles dans le cadre de ses fonction habituelles, tout comme il s’occupe des vols de récoltes ou des contraventions pour les propriétaires de chiens peu respectueux. Quelque 20 000 francs par année d’amendes sont ainsi encaissés.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du Nouvelliste de ce vendredi 3 octobre.