Réservé aux abonnés

Sion: le carnaval veut faire passer les bistrotiers à la caisse

Au carnaval de Sion, cette année et pour la première fois, les restaurateurs désireux de mettre un bar à l’extérieur de leur établissement doivent s’acquitter d’une taxe de 1800 francs. Certains acquiescent, d’autres s’irritent.
25 janv. 2019, 17:00
En 2019, contrairement à l'année passée, il ne devrait pas y avoir de bars extérieurs sur le Grand-Pont.

Les finances du carnaval de Sion ne sont pas à la fête. Les deux dernières éditions ont grevé le budget de 60 000 francs. Une dette essuyée par la municipalité qui garantit un déficit. Pour retrouver les chiffres noirs, le comité a décidé de «réduire la voilure de la manifestation (ndlr: une configuration nouvelle sur la Planta avec une tente de moins, soit 30 000 francs d’économie)». Mais pas seulement. «On compte également sur le soutien des restaurateurs qui le veulent bi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois