Les anciens abricots au service des nouveaux

Un projet lancé cette année vise à inventorier l’ensemble des anciennes variétés d’abricots. Cette banque génétique pourrait participer à l’élaboration de futurs rois du verger.

08 févr. 2017, 13:31
/ Màj. le 09 févr. 2017 à 06:30
Gérard Devènes et Hélène Besson, du centre Agroscope, marquent les anciennes variétés d'abricots, ici à Baar avec Léopold Pitteloud et Jean-Noël Devènes.
Ce n’est pas encore la saison des abricots que l’emblématique fruit occupe déjà les journées d’Hélène Besson et de Gérard Devènes. Les deux collaborateurs du centre Agroscope de Conthey participent à un projet subventionné par la Confédération qui entend créer le premier inventaire d’abricots sur le plan national.
A moyen terme, cette banque de données génétiques permettrait l’élaboration d’une nouvelle variété de haute qualité. Armés d’un marquage et d’étiquettes, ils sillonnent ces jours les vergers à la rencontre des propriétaires d’arbres porteurs d’anciennes variétés. "Cela fait plusieurs années qu’on parle de ce projet, informe Gérard Devènes. C’est maintenant le dernier moment pour le faire car la génération qui se souvient encore de toutes ces variétés est en train de disparaître. A nous de profiter de cette mémoire vivante si enrichissante."
 
Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques du jeudi 9 février 2017.
 
Si vous êtes l’heureux propriétaire d’abricotiers de la variété Paviot, Rosé, Précoce de Bourbon, Monplaisir, Royal, Alberge, Pallat, Pêche de Nancy, Hâtifs de Damoson, Ambrosia ou d’une espèce inconnue, les collaborateur du centre Agroscope vous remercient d’entrer en contact avec eux afin que votre arbre soit rencensé dans ce projet scientifique de portée nationale, conduit par le Dr. Danilo Christen.  Merci de contacter Hélène Besson au 078 618 55 30.