Réservé aux abonnés

La seconde expertise confirme la première

08 sept. 2015, 17:02
data_art_3346953.jpg

La seconde expertise psychiatrique de l'homme qui avait tué trois personnes et blessé deux autres à Daillon en janvier 2013 n'est pas favorable à un internement à vie.

Selon le site 20 Minutes.ch, le second expert mandaté par la justice valaisanne estimerait qu'il n'est pas exclu qu'un traitement, sans drogue, ni alcool, améliore l'état de ce Valaisan de 36 ans, un ancien militaire, marginal et amateur d'armes.

Un premier rapport psychiatrique estimait que seule une mesure d'internement est envisageable à long terme. Et les auteurs de ce premier rapport ajoutaient, eux aussi, que les condition...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois