Art Conthey colore son exposition avec du body-painting

Créatures à écailles ou décorées de feuillages naîtront samedi au cœur de l’exposition d’Art Conthey qui réunira pendant quatre jours artistes et artisans de la région.

07 mai 2018, 18:00
L'une des oeuvres déjà réalisées par Natacha Emery avec Emmanuelle Olivet Pellegrin.

Peintre aérographe de Daillon, Joël Vernez se réjouit de participer à une démonstration de body-painting, un art qui remonte à la nuit des temps. «J’hésite entre un renard et un oiseau, peut-être que je vais réaliser les deux.»

Au quotidien, il signe des fresques mais aussi des casques ou des motos. «Le corps n’est pas une surface lisse comme un tableau, on peut jouer avec les volumes et les mouvements.»

A lire aussi: Joël Vernez expose ses œuvres peintes à l'aérographe à Art Conthey

Sur la scène de la halle polyvalente de Conthey, il ne sera pas le seul à faire naître le 12 mai des motifs sur des bras, des visages, des jambes et des torses.

José Benitez, nouveau président d’Art Conthey qui tiendra salon durant quatre jours, veut aussi tenter l’expérience. «On s’est bien équipé dans un magasin du canton et on est prêt à manier éponges et pinceaux samedi, je pense que je vais choisir des écailles, mon modèle ne sera plus une personne mais un être d’une autre planète, un alien.»

Cette première ne l’affole pas. Chaque semaine, il participe à des ateliers de dessin académique à la Ferme-asile à Sion. Les formes, il sait les croquer. «On va en quelque sorte habiller les modèles pendant plusieurs heures», annonce-t-il en riant.

L’exercice pourtant ne devrait pas tourner au pensum pour les volontaires. «Ils pourront prendre des pauses, la peinture sèche rapidement et on peut fixer les détails avec de la laque.» Ensuite, tout s’efface sous la douche.

Une professionnelle dans ce dressing original de couleurs

Deux étudiantes en filière artistique au lycée-collège de la Planta et à l’ECAV, Noémi Pastore et Linda Benitez, vont aussi utiliser la peau comme toile.

Natacha Emery, maquilleuse vaudoise, a accepté de rejoindre les Valaisans. Elle a projeté une œuvre «fantastique à mi-chemin entre l’animal et le végétal».

Pour réussir son projet, elle va se servir également d'une pâte qui ressemble à de l’argile. Elle envisage de commencer par les pieds avec des effets d’écorce, de terre et de mousse.

Pour l’heure, cette spécialiste enregistre peu de demandes pour le body-painting. Par contre, des femmes enceintes s'intéressent à une variante de cet art, le belly painting, soit la peinture sur ventre. 

En savoir plus : Le site d'Art Conthey