Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un programme de prévention de morsures de chiens pour les enfants. Par Romaine Spahr

15 déc. 2020, 11:00
Romaine Spahr, vétérinaire comportementaliste.

Selon les études statistiques établies auprès des médecins et des hôpitaux, les enfants sont deux fois plus exposés aux accidents par morsure que les adultes et la majorité des blessures concerne la tête.

La plupart des morsures sont infligées par des chiens connus, les propres chiens de la famille ou d’amis et en absence d’adultes! Ce programme vise à agir en amont et à faire de la prévention auprès des enfants entre 4 et 6 ans, il a pour but d’établir des relations harmonieuses de manière ludique et adaptée aux réalités de la vie quotidienne et ainsi prévenir des comportements dangereux pour les enfants.

Ce concept, PAM, pour Prévention des Accidents par Morsure, a été développé en Angleterre dans les années 80 par un éducateur de chiens. En Valais, les équipes ont commencé leur instruction dans les classes dès 2003.

Le groupe d’intervenants est composé de quatre personnes, une oratrice, une personne déguisée en chien et deux propriétaires avec leurs propres chiens.

La base théorique est immédiatement illustrée par des exercices pratiques où tout le monde participe, de son plein gré. Les situations et l’attitude adéquate sont ainsi expliquées et illustrées par Truffe, puis avec les chiens.

Si tous les adultes respectaient également ces règles élémentaires du bien vivre-ensemble, le nombre d’accidents serait drastiquement réduit!

Les chiens qui participent au PAM sont rigoureusement sélectionnés pour leur self-control en toute situation, leur envie d’interagir avec bienveillance et intérêt avec les humains, particulièrement les enfants. Leurs maîtres vont également être formés pour qu’une unité de concept soit maintenue au fil du temps. Les messages sont clairs, concis. Les retombées sont très positives. A la fin du cours d’une heure trente environ, les enfants ont compris comment approcher un chien et quand il ne faut surtout pas le faire. Par exemple, les enfants apprennent que, comme nous, les chiens n’ont pas toujours envie d’être touchés, il est important de pouvoir le reconnaître et simplement respecter cette distance.

Les écoles manifestent leur intérêt pour le passage de l’équipe dans leurs classes, même si ce n’est pas encore intégré de manière systématique au programme scolaire.

La demande étant très forte, les intéressés à ce programme sont toujours bienvenus!

En savoir plus: Le site de la pratique vétérinaire des Champs Neufs

Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Votre publicité ici avec IMPACT_medias