Un nouveau modèle pour limiter les risques d'avalanche

Des chercheurs de l’EPFL et du SLF ont développé un nouveau modèle qui permettra de mieux comprendre le phénomène de déclenchement d’une avalanche à plaque. Comment? En combinant deux approches jusque-là considérées comme incompatibles.

06 févr. 2017, 19:05
/ Màj. le 07 févr. 2017 à 06:30
Le nouveau modèle développé par l'EPFL et la SLF permet d'expliquer, avec un même calcul, plusieurs types de déclenchement d'avalanches.

Les avalanches à plaques constituent le principal danger pour quiconque s’aventure hors des domaines skiables. Durant des années, un large débat a divisé la communauté scientifique pour expliquer l’origine du déclenchement des avalanches à plaque.

Johan Gaume, chercheur à l’EPFL et collaborateur à l’Institut Fédéral pour la neige et les avalanches (SLF) a publié la semaine dernière un papier qui combine deux approches jusque-là considérées comme incompatibles. Cet ancien snowboardeur professionnel a créé un nouveau modèle numérique qui pourrait clore le débat et, peut-être, améliorer la sécurité en montagne. Le nivologue Robert Bolognesi salue la démarche, mais reste prudent. 

Découvrez tous les détails de ce nouveau modèle et la réaction du nivologue dans nos éditions print et web du mardi 07 février 2017.