Réservé aux abonnés

Sorti de l'enfer de l'illettrisme vécu durant sa scolarité, un jeune Martignerain témoigne

Le Martignerain Dylan Rosset est dyslexique. Après l’enfer scolaire et l’isolement, l’association Lire et écrire l’a sauvé de l'illettrisme. Témoignage.
11 sept. 2019, 17:00
Dylan Rosset a beaucoup souffert de sa dyslexie à l'école. Aujourd'hui, il a regagné confiance en lui grâce à l'association Lire et écrire.

Il se cachait. Dans la peur, la honte, la rage. Il se battait seul contre sa différence. Contre ces lettres et ces chiffres qui pesaient bien trop lourd. Puis, il a accepté qu’on lui prenne la main.

Touché par plusieurs troubles «dys» dont la dyslexie, Dylan Rosset, 20 ans, raconte aujourd’hui son naufrage et son sauvetage. En marge de la Journée internationale de l’alphabétisation qui s’est déroulée le 8 septembre, il porte la voix de celles et ceux que l’illettrisme immobilise. Et leur clame qu&rsqu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois