Ski alpin: le Valaisan Ramon Zenhäusern a une façon bien à lui de se motiver, façon gros ours en colère

Quatrième de la première manche du slalom nocturne de Schladming, le Valaisan Ramon Zenhäusern s’est motivé en poussant des cris un peu étranges avant de s’élancer sur le deuxième parcours. Une technique payante, puisqu’il termine à une belle 4e place.
29 janv. 2019, 22:40
Les cris de Ramon ont duré une bonne quinzaine de secondes.

Médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Pyeongchang, le Valaisan Ramon Zenhäusern est passé le week-end dernier à côté d’un nouvel exploit. En tête après la première manche du slalom de Kitzbühel, le gentil géant a admis avoir été un peu dépassé par l’enjeu et la pression.

Mardi soir, lors de l’extraordinaire slalom de Schladming, couru de nuit dans une ambiance de feu, il a réalisé une magnifique première manche, terminant au quatrième rang. 

Avant de s’élancer sur le deuxième parcours, il a dû faire face à une petite interruption de course. De quoi le déconcentrer? Pas cette fois. Ramon a appris sa leçon et, visiblement, une nouvelle technique d’auto-motivation. 

Et ça donne ça (montez le son):

 

 

Des cris de guerrier barbare ou d’ours bien en colère qui ont duré une bonne quinzaine de secondes et qui ont porté leurs fruits, puisque le champion olympique par équipe décroche une très belle quatrième place.

La toile réagit

Sur les réseaux, ces images (et le son surtout) ont fait réagir.

Un fou, dans le bon sens du terme pour Sport.ch

 

Le moment où Ramon Zenhäusern commence à te crier dessus:

 

Zenhäusern... c’était quoi ça?

 

On connaît désormais aussi Zenhäusern pour avoir doublé la voix des horribles Uruk-Hai dans le Seigneur des Anneaux:

 

par Olivier Hugon