Réservé aux abonnés

Se faire pirater son compte Facebook, une erreur de débutant? Par Sébastien Fanti

18 janv. 2019, 11:00
Sébastien Fanti, avocat spécialisé en droit des technologies avancées.

Au risque de vous choquer, chers lecteurs, je confesse avoir pris l’habitude d’exclure de mon réseau virtuel d’amis ou de relations professionnelles, manu militari, les personnes ayant été l’objet d’un piratage de leur compte. En substance et de manière récurrente, ce type de piratage est lié à des omissions, respectivement des manquements des détenteurs du compte. Elles créent donc un état de fait dangereux pour elles-mêmes et pour l’ensemble des personnes qui leur sont liées...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois