Réservé aux abonnés

Sandor appuie la noirceur de la nuit à Paléo

La révélation valaisanne de l’électro-pop francophone a décliné les ombres de gris dans une soirée de clôture bigarrée. Rencontre et impressions.

23 juil. 2017, 22:48 / Màj. le 24 juil. 2017 à 05:30
Sandor, quelque chose d’évocateur dans les mots et les mélodies. Une poésie bitumeuse et nocturne.

Ce dimanche à Paléo, c’est jour de séchage. La boue des deux derniers jours chahutés par la pluie se solidifie doucement sour les rayons d’un soleil tendre, adoucis par une légère brise. En coulisses, on essore sa fatigue où on peut, assis à l’ombre de parasols, sous les arbres de l’arrière-scène. On tire le bilan de l’édition, gros succès populaire, belle communion avec le public de l’Asse, même sous les pèlerines. Et on se prépare aux dernières m&...