Réservé aux abonnés

Robert Bolognesi sur le drame de Crans Montana: «Les avalanches de neige mouillée laissent davantage de poches d’air que les sèches»

Expert et patron de Meteorisk, Robert Bolognesi estime que l’avalanche de la plaine Morte n’était pas prévisible. Plus lentes et plus «aérées», les avalanches de neige mouillée blessent mais laissent davantage de chance de survie grâce aux poches d’air.
19 févr. 2019, 18:28
Robert Bolognesi: «Il n'était pas évident que cette avalanche se produirait.»

Robert Bolognesi, le secteur dans lequel s’est déclenchée l’avalanche était-il connu pour être dangereux?

Oui bien sûr. Il s’agit de haute montagne et de pentes raides. Ce secteur est surveillé et d’ailleurs des minages préventifs interviennent régulièrement. En fin de saison, il est même courant que la piste soit fermée.

Et pourtant, cette avalanche s’est produite…

C’est seulement un ou deux jours après les minages que la situation est «m&uc...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois