Richard Chapuis: les yeux dans l'objectif, la tête dans les étoiles

Richard Chapuis, assistant de vol chez Air-Glaciers, a récemment gagné le premier prix décerné par "Heliops", l'un des magazines de référence dans le domaine.

03 juil. 2013, 07:21
data_art_1670126.jpg

"Je ne me rappelle pas vraiment quand cela a commencé. Ce dont je suis par contre sûr, c'est que cela n'est pas près de s'arrêter." Lors que Richard Chapuis évoque sa passion pour la photographie, ses yeux se mettent à briller. D'où vient ce coup de foudre? Retour dans le temps. Presque trente ans en arrière. "Dès que mon père me laissait, je bondissais sur son Nikkormat. Je devais avoir 7-8 ans. J'adorais prendre des photos."

Depuis, les choses ont bien évolué. Le Nikkormat a été remplacé par un nouveau boîtier dernier cri, des objectifs sont venus s'ajouter, la passion est restée. Même si Richard n'en a pas fait son métier. Pas encore ou presque. "Je travaille comme assistant de vol chez Air-Glaciers. La photographie m'a toujours accompagné. Un jour, j'ai décidé de prendre mon appareil photo sur une place de sulfatage et de faire quelques essais." Essais concluants (voir notre galerie photo) puisque Richard Chapuis a été nommé depuis responsable création pour la compagnie aérienne. Calendrier, publicités, carnets de fête, c'est lui qui gère l'image et participe à la communication d'Air-Glaciers.

Une belle récompense

Mais revenons au sulfatage. "Au ballet aérien" , comme l'appelle Richard Chapuis. Sa discipline de prédilection parce "ça bouge très vite, il y a beaucoup de mouvement, une impression de vitesse et tout se passe proche du sol" . Ce ballet se sera pourtant montré difficile à saisir au début. "C'est très compliqué de réaliser de bons clichés au bon moment. Justement parce que tout va très vite et qu'il y a beaucoup de mouvement. Heureusement, avec le temps, je me suis amélioré et là je commence à obtenir des résultats intéressants", annonce modestement l'assistant de vol.

Intéressant est en effet un léger euphémisme puisque Richard Chapuis vient de décrocher le premier prix du concours photo du magazine spécialisé "Heliops". Une belle su rprise. "Je ne m'y attendais pas du tout, cela fait vraiment plaisir!" Le cliché primé re présente un Lama en pleine séance de sulfatage. Il donne l'impression que le photographe se trouvait au-dessus de la machine. Erreur. "En fait, la photo a été prise dans les vignes à Grimisuat. Je suis au sol. C'est juste que comme l'hélicoptère doit manoeuvrer entre deux petites combes, on a cette fausse sensation de hauteur. Le pilote don ne aussi l'impression de me regarder mais en fait il suit la ligne qu'il va reprendre. Ce cliché, c'est surtout une question de précision et de timing. Et là, j'ai déclenché pile au bon moment."

Richard Chapuis raconte sa passion pour la photo dans l'édition du Nouvelliste de ce mercredi 3 juillet