Retraits de permis pour ébriété: le Valais au premier rang

C’est en Valais que la police retire, proportionnellement, le plus de permis de conduire pour un abus d’alcool. Chaque année, quatre conducteurs sur 1000 sont privés de leur véhicule pour cette raison.

18 févr. 2020, 15:16
Une trop forte consommation d'alcool est la cause de plus de 1000 retraits de permis par année en Valais.

4,1 retraits pour un état d’ébriété ou pour alcoolisme sur 1000 titulaires de permis. Avec cette statistique, le Valais est, de loin, le canton suisse le plus touché par ce phénomène. Le Tessin occupe la deuxième place de ce classement particulier avec 3,6 retraits, suivi par le Jura à 3,5, révèle l’émission TTC de la RTS qui a obtenu ces chiffres de l’Office fédéral des routes (Ofrou).

Tous les cantons romands se retrouvent bien au-dessus de la moyenne nationale qui est de 2,2 retraits pour 1000 permis. C’est le cas des meilleurs élèves romands que sont les Vaudois (2,8 retraits) et les Genevois (2,7).

L’Ofrou indique qu’en 2018, le Valais a enregistré 3707 retraits de permis au total, dont 1074 en raison de l’état d’ébriété du conducteur. On notera qu’un peu plus d’un quart (27,1%) de ces pertes du bleu en raison d’une surconsommation d’alcool a fait suite à un accident.

Mieux pour les excès de vitesse

Par contre, le Valais s’en sort un peu mieux au niveau des retraits de permis pour excès de vitesse. Fribourg est le «champion» suisse en la matière avec 6,2 retraits pour 1000 permis, devant Neuchâtel (5,7), Vaud (5,5) et Genève (5,1). Le Valais fait figure de relatif bon élève romand avec 4,7 retraits, tout en restant au-dessus de la moyenne nationale (4,3).

Avec 1209 retraits, la vitesse excessive n’en reste pas moins la principale cause de perte de permis en Valais.