Reprendre son travail après un cancer, un vrai défi

Après avoir mis toute son énergie à combattre la maladie, il est temps de reprendre petit à petit le cours de sa vie. Le travail est une étape importante dans ce processus. Mieux vaut y aller en douceur.

14 mars 2016, 14:35
/ Màj. le 16 mars 2016 à 17:30
La reprise du travail après un cancer est une étape importante, mais délicate.

Chaque année, près de 15 000 personnes en âge de travailler apprennent qu’elles ont un cancer. Elles se battent pour surmonter la maladie. Vient le jour où les médecins donnent leur feu vert pour reprendre le travail «comme avant».

Conséquences du cancer

Le cancer et les traitements laissent des traces. La personne peut souffrir de troubles alimentaires, du sommeil, de la mémoire, d’anxiété ou encore de perte d’estime de soi. La personne est, bien souvent, fatiguée. Une fatigue qui peut se prolonger longtemps après le traitement et rendre le retour au travail délicat.

Trouver du soutien

Pour se donner un maximum de chances, mieux vaut être accompagné. La ligue valaisanne contre le cancer et l’office cantonal AI proposent un accompagnement personnalisé. Ils donnent des conseils pour optimiser la reprise. Mieux vaut reprendre son activité à un petit pourcentage et augmenter progressivement son taux de travail.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques du jeudi 18 mars 2016.

 

INFOS SERVICE

Les prestations de l’office cantonal AI.

Des infos sur l’accompagnement et le soutien de la ligue valaisanne contre le cancer aux personnes touchées. www.lvcc.ch