Rendez-vous manqué avec Oskar Freysinger

Les membres fondateurs du groupe VerSus13 ne sont pas venus au rendez-vous que le politicien leur avait fixé dans nos colonnes.

27 avr. 2013, 15:45
Oskar Freysinger, ce samedi matin, devant la pizzeria New Bisse à Savièse.

Il était bien seul Oskar Freysinger ce samedi matin devant sa pizzeria fétiche, le New bisse à Savièse. Il avait proposé une rencontre aux membres fondateurs de VerSus13. Un groupe d’intellectuels et d’artistes du canton qui milite, au travers d’une charte, pour "combattre le repli identitaire valaisan".

"Je voulais apaiser leurs inquiétudes. Je pensais qu’ils auraient le courage de venir discuter de solutions concrètes et chiffrées à même d’améliorer la problématique culturelle en Valais",  lance l’homme au catogan déçu par son rendez-vous manqué.

Pas de politicien visé

Contacté samedi par téléphone au sujet de cette affaire, Mathieu Bessero, metteur en scène et membre du groupe répond: "Notre politique veut que ne nous communiquions qu’à partir du 30 avril. Toutes les autres informations sont disponibles sur notre site www.vs13.ch".

Versus13 se défend justement d’attaquer Oskar Freysinger: "Notre Charte s’adresse à la société valaisanne. Elle ne désigne pas un politique particulier. Elle entend pousser à la réflexion sur notre canton et son devenir", peut-on lire sur la page Facebook "Versus13 - pour un Valais ouvert".

Pourtant le mail d'une fondatrice du groupe, parvenu "par erreur" à la rédaction du "Nouvelliste" semble prouver le contraire. Un certain "O.F.", présage d'une censure à venir en matière de culture, y est plusieurs fois mentionné.

Future collaboration?

Quoi qu'il en soit, Oskar Freysinger comprend leurs craintes mais estime qu’elles n’ont pas lieu d’exister. "Ma vie est baignée par la culture. Jamais je n’y serai opposée. Ils ont le droit d’être de gauche. C’est une liberté élémentaire" conclut celui qui sera fixé sur l’attribution de son département mercredi prochain.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre édition du Nouvelliste du lundi 29 avril.